Appel de septembre 2015

  • Tout comme cette famille déjà équipée dans un autre village, d'autres personnes attendent de pouvoir bénéficier d'eau courante à proximité de chez elles.

MADAGASCAR - Actuellement, les 1’400 habitants du village d’Ambodimanga vont chercher l’eau à une source située à 30 minutes à pied. Fatigués, ils demandent à avoir accès à l’eau potable dans le village. L’adduction d’eau va changer la donne.

« Quand tu bois l’eau, pense à la source » nous enseigne un proverbe oriental. Chez nous, le robinet n’est que la dernière étape d’un long parcours de l’eau souvent méconnu. Nous n’en prenons conscience que lorsqu’il y a dysfonctionnement du système. Cette normalité bien helvétique est chimère pour la majorité de la population rurale malgache. C’est le cas pour les villageois d’Ambodimanaga qui se ravitaillent en eau directement à la source. Les enfants et les femmes parcourent alors de nombreux kilomètres tous les jours pour aller chercher le précieux liquide.

Les villageois prêts à s’impliquer
Le premier défi a consisté à repérer une source avec un débit suffisant et d’où jaillit de l’eau potable. Le soulagement des villageois d’Ambodimanga était palpable, lorsque l’ingénieur a annoncé avoir trouvé une source répondant à tous les critères nécessaires. Le projet était donc bel et bien techniquement réalisable. La procédure d’analyse a permis par la suite d’élaborer les plans en collaboration avec les villageois pour réaliser une adduction répondant aux besoins réels de la population. Celle-ci a accepté de s’impliquer en fournissant une partie du matériel nécessaire et en se proposant en tant que maindoeuvre non-qualifiée durant la réalisation. C’est une étape cruciale pour assurer la réalisation du projet.

Au fil de l’eau
Une fois la source captée, il faudra procéder à la sécurisation des alentours en plantant des arbres pour stabiliser la terre et éviter des éboulements. L’eau sera ensuite conduite dans des tuyaux d’amenée sur une distance de 1’100 mètres vers un château d’eau de 10 mètres de haut pouvant contenir jusqu’à 38 m3 pour augmenter la pression et permettre une alimentation correcte de toutes les bornes-fontaines. Les conduites de distribution d’une longueur de 2’900 mètres achemineront l’eau depuis ce château d’eau vers les 14 bornes-fontaines. Celles-ci seront situées dans le village auprès des habitations. Trois seront affectées à des entités publiques : école primaire, école secondaire et dispensaire. L’entier du projet coûte près de CHF 42’000.–.

Nous faisons appel à vous pour permettre à chaque habitant du village ainsi qu’aux enfants fréquentant l’école d’avoir de l’eau potable à disposition.

Offrir l’accès à l’eau potable à une personne du village ne coûte que CHF 30.– Pour ce faire, il vous suffit d’indiquer « Eau » sur votre bulletin de versement.

Votre contribution sera utile pour la vie 
Le projet est fait pour durer. A la réalisation concrète du projet, s’ajoute tout le volet de la formation du comité d’eau. Celui-ci sera chargé de collecter un petit montant auprès de chaque famille pour permettre d’éventuelles réparations.

L’accès à l’eau potable est aujourd’hui un enjeu crucial pour Ambodimanga, comme pour d’autres villages des pays du Sud. Il permettra d’améliorer la santé villageoise, mais aussi de soulager les femmes et les enfants d’une tâche dont ils sont traditionnellement responsables. Il est dit communément que CHF 1.– investi dans un projet d’eau permet d’économiser CHF 10.– dans d’autres domaines, comme la santé, l’économie, le social, etc. Ce projet a donc une haute valeur ajoutée. Nous vous remercions d’avance de votre soutien.

Xavier Mühlethaler

Inscrivez-vous à un camp