Appel de Novembre 2012

  • Les femmes de Songpelsé ont déjà développé l'appiculture avec des ruches kenyanes

POUR NOEL, OFFREZ UNE RUCHE A UNE FAMILLE DU BURKINA FASO

BURKINA FASO : Les groupements paysans de la région de Ouahigouya désirent développer l’apiculture. La production du miel leur permet d’améliorer leur niveau de vie, tout en valorisant les arbres à fleurs pour lutter contre l’avancée du désert.

L’élevage des abeilles existe déjà dans la région mais il se pratique encore souvent de manière traditionnelle en utilisant des tas de paille comme ruches et en les brûlant pour récolter le miel. Les paysans ont bien compris l’intérêt des ruches de type kenyan car elles permettent d’obtenir un miel de bonne qualité et surtout de garder les essaims. Les partenaires locaux de Nouvelle Planète, comme l’association féminine Zoodo, encouragent déjà la diffusion de ces ruches et désirent élargir leur utilisation.

Une expérience très positive
La ruche kényane est de plus en plus utilisée à travers le monde. Pas besoin de cire, ni de fil pour la monter, elle est réalisable par tout bon bricoleur. Développé à partir de 1971, ce type de ruche a permis de vulgariser l’apiculture en travaillant uniquement avec les matériaux locaux. En forme de « V », elle est fabriquée en longueur, les parois formant un angle de 120° avec le fond. Bien connue au Burkina Faso, elle était déjà utilisée en 1992 lors de la mise en place du centre apicole de Fada N’Gourma. Ce même type de ruche a également été utilisé en 2005 lors de la création du centre apicole de Songpelsé. Ces deux projets, soutenus par Nouvelle Planète, ont permis de constater que l’apiculture apportait beaucoup d’aspects positifs dans le pays. Ces deux centres se développent en effet très bien et de manière autonome,  pour le grand bonheur des apiculteurs locaux qui ont vu leur situation s’améliorer nettement.


Diffuser des ruches dans la région de Ouahigouya
Dans la région du Yatenga, autour de la ville de Ouahigouya, la 3ème ville du pays avec plus de 120'000 habitants, les associations de paysans ont aussi développé l’apiculture et ont déjà diffusé avec succès des ruches kenyanes. L’association Zoodo désire aller plus loin. Elle propose de créer une coopérative apicole, de développer un centre de production et de traitement du miel et d’encourager les apiculteurs et les paysans de la région à produire davantage avec ce type de ruches. Nouvelle Planète va soutenir cet important projet.

Pour le mener à bien, il est prévu, entre autres, de remettre aux familles membres de la coopérative des ruches à crédit. Chaque famille intéressée pourra recevoir une ruche dont il remboursera le prix progressivement grâce au miel qu’il fournira à la coopérative. Cette idée permettra de lever l’obstacle du prix qui est souvent trop élevé pour une famille rurale de la région. Elle permettra aussi de diffuser plus largement la technique.


De multiples bénéfices
On l’a vu dans le cas des deux autres projets apicoles soutenus, la production de miel donne l’occasion aux paysans de gagner un revenu supplémentaire par la vente du précieux produit. En plus, la consommation de miel permet d’améliorer la nutrition des enfants. C’est un élément important dans cette région où beaucoup de familles n’ont pas de quoi nourrir les petits de manière satisfaisante. Autre bénéfice : la protection des arbres, surtout dans cette province située aux portes du désert. Grâce à l’apiculture, les arbres à fleurs sont valorisés et même replantés. Ils contribuent ainsi à la lutte contre la désertification de la région.


Offrez-une ruche à CHF. 56.--
Nous vous suggérons de prendre en charge le nombre de ruches que vous désirez. La confection d’une ruche revient à CHF. 56.-. Elle est fabriquée par un artisan local, puis remise à une famille membre de la coopérative. Pour ce faire, il vous suffit d’indiquer Ruche sur votre bulletin de versement. Si vous souhaitez recevoir un certificat, ajoutez la mention Certificat. Si vous désirez offrir ce certificat en cadeau à un proche et que son nom y figure, contactez-nous par e-mail (ou par téléphone).

Nous vous remercions d’avance de votre appui bienvenu et vous souhaitons de très belles fêtes.

Philippe Randin


Inscrivez-vous à un camp