Appel de juin 2015

  • Signature d'un accord entre le gouvernement et les communautés indigènes du Loreto

  • Les moniteurs documentent les atteintes à l'environnement

Aidez les populations indigènes à poursuivre leur lutte contre la pollution !

Les programmes de surveillance environnementale du Loreto ont continué à se développer et atteignent une reconnaissance officielle méritée. Ils ont besoin d’un soutien pour continuer leur travail.

Une surveillance qui porte ses fruits
Pour rappel, le travail des moniteurs des bassins Corrientes,  Pastaza  et  Tigre a permis d’identifier des centaines de sites pollués par l’industrie pétrolière. Sur cette base, l’Etat péruvien a décrété l’état d’urgence environnementale dans ces bassins. Par la suite, des négociations ont été menées entre les fédérations indigènes et le gouvernement péruvien. Elles ont abouti à la signature d’un accord en février 2015 qui prévoit, entre autres, le nettoyage des sites pollués, l’accès à de l’eau potable, la titularisation des terres et un meilleur accès aux services de santé pour les communautés affectées par la pollution pétrolière. A l’avenir, les organisations indigènes vont devoir surveiller de près la mise en œuvre de cet accord, et les moniteurs devront poursuivre leurs efforts pour compléter l’inventaire des sites pollués et documenter les fuites de pétrole qui continuent d’avoir lieu régulièrement.

Un travail enfin reconnu
Suite aux pressions exercées par les fédérations, l’utilité de cette surveillance environnementale est de plus en plus reconnue par les pouvoirs publics péruviens. Depuis 2014, le Gouvernement régional du Loreto finance une indemnité mensuelle à une vingtaine de moniteurs et continuera de le faire en 2015. Un projet de loi a été déposé au Congrès péruvien par un groupe de parlementaires. Il doit permettre la reconnaissance et le financement de ces programmes par l’Etat. Un processus de négociation est aussi en cours pour coordonner le travail de ces programmes avec celui de l’Organisme d’Evaluation et de Contrôle de l’Environnement péruvien.

Avec les nouvelles technologies
Par ailleurs, les nouvelles technologies contribuent au développement de ces programmes. Les moniteurs ont commencé à utiliser des smartphones équipés d’applications leur permettant de prendre des photos, de relever des coordonnées GPS, de compléter des formulaires et de diffuser ces informations sur Internet. Cette approche simplifie considérablement le travail des moniteurs et facilite la diffusion de leurs résultats notamment à travers les réseaux sociaux. Le défi est de trouver une méthode qui soit simple et adaptée à la réalité de terrain. Des essais pratiques sont en cours, et il s’agira de les suivre de près pour réaliser les adaptations éventuelles.

Un projet dupliqué avec succès
Finalement, il  convient de relever que l’expérience de surveillance territoriale a été répliquée dans le bassin Santiago par une fédération indigène Wampis, dans un cas d’extraction illégale d’or. Une visite de terrain a été réalisée en mars 2014, et à cette occasion, cinq sites ont été documentés. Sur la base de cette documentation, les communautés Wampis se sont mobilisées en décembre 2014 pour expulser les chercheurs d’or de certains sites d’extraction. Sur d’autres sites, c’est l’Etat qui est intervenu pour mettre un terme à l’extraction. Au début de l’année 2015, il n’y avait plus de sites d’extraction, mais les membres de la fédération restent vigilants, car le risque d’un retour de ces chercheurs d’or persiste. Il est nécessaire de poursuivre le soutien technique et financier apporté à ces organisations et à leur programme de surveillance environnementale jusqu’à obtenir des améliorations concrètes dans le quotidien des populations locales. Pour soutenir ce travail, Nouvelle Planète cherche un montant de CHF 8’000.– afin de surveiller une surface de 150’000 ha, soit environ la superficie du Parc National Suisse. Vous pouvez soutenir cette action en mentionnant « Surveillance » sur votre bulletin de versement et en cochant Amazonie. Nous vous remercions d’avance chaleureusement.

Aurélien Stoll et Jeremy Narby

Inscrivez-vous à un camp