Appel de Juin 2012

DU CIMENT ET DE LA TÔLE POUR RÉPARER LES DÉGÂTS DE GIOVANNA

MADAGASCAR - Le 14 février dernier, le cyclone Giovanna s'est abattu sur la grande île. Bien que les dégâts soient principalement localisés sur la côte est du pays, certains villages des hauts-plateaux n’ont pas été épargnés.

Le quotidien des habitants d’Andriambilany a brusquement basculé le 14 février 2012 lorsque le cyclone Giovanna a déferlé sur Madagascar. Située sur les hauts-plateaux, cette commune se trouve à 60 km au sud d'Antananarivo et compte 7'541 habitants qui vivent de l’agriculture, comme en témoignent les rizières dans le fond des vallées. Des rafales à plus de 140 km/h ont été mesurées dans la région, endommageant de nombreux bâtiments ainsi que le réseau de communication entre les différents hameaux qui s'étendent sur les collines. Sur les reliefs exposés, il a plu jusqu'à 200 mm, transformant les petites rivières qui serpentaient paisiblement à travers un paysage idyllique en torrents dévastateurs entraînant tout sur leur passage.

Coupés du monde
En temps normal, plusieurs ponts relient les hameaux au village principal, véritable cœur de la région, où se trouvent une grande école primaire, un lycée, le poste de santé, la mairie, le marché et le bureau de sécurisation foncière. Le 14 février, un pont de 15 m de long a été entièrement arraché et un autre fortement endommagé. Les conséquences sont dramatiques, puisque les habitants n'ont plus de passage sécurisé pour traverser la rivière. Pendant la saison des pluies, les habitants des hameaux ne pourront donc plus se rendre au village principal durant plusieurs semaines si rien n’est fait. Cet isolement temporaire complique la situation de la population locale déjà très pauvre. Sans pont, se rendre dans les villages voisins pour vendre ou acheter des marchandises, aller à l’école ou se rendre au prochain dispensaire pour se faire soigner relève du parcours du combattant.

Une école à ciel ouvert
Le cyclone a également arraché le toit de l'école primaire du hameau d'Amboniriana. Les élèves suivent désormais les cours dans le préau sous des abris provisoires. Cette situation péjore la qualité de l'enseignement. Il faudra donc restaurer entièrement le toit pour que les enfants puissent à nouveau retourner dans leurs salles de classe et que les précipitations ne détériorent pas la structure du bâtiment. En attendant que le toit soit refait, des bâches provisoires ont permis de couvrir l’édifice et de le protéger. 300m2 de tôle seront nécessaires pour recouvrir l’école.

Place à la reconstruction
Suite à ces événements Nouvelle Planète a décidé de financer la reconstruction du pont détruit, les réparations de celui qui a été endommagé et la réfection du toit de l'école primaire. Cette intervention rapide et menée avec la mairie locale permettra de réduire les impacts négatifs du cyclone Giovanna sur la population locale. Votre contribution pourrait être de:

  • CHF 30.- pour la réhabilitation de 6m2 de toit de tôle de l'école primaire
  • CHF 50.- pour un sac de ciment pour reconstruire un pont

Pour soutenir la construction du nouveau pont ou la réhabilitation du toit de l'école primaire, il vous suffit de cocher Madagascar et de mentionner Cyclone sur votre bulletin de versement. Nous vous remercions chaleureusement de votre soutien pour venir en aide aux habitants de la commune d'Andriambilany.

Xavier Mühlethaler

Inscrivez-vous à un camp