Appel de Février 2012

OFFREZ UN PUITS AUX MINORITES ETHNIQUES!

VIETNAM: Près de Kontum se trouvent de nombreux villages qui appartiennent à des minorités ethniques. ont de grandes difficultés à trouver de l’eau potable. Un glissement de terrain a rompu les tuyaux qui l'amenaient.
Nous faisons appel à vous pour les aider à réparer cette adduction d'eau, à construire et rénover des puits, à mettre en place des toilettes et à protéger les champs et les sources des inondations.

Les habitants de Kon Ko Tu, un petit village sur les Hauts Plateaux Centraux dans la région de Kontum, ont un gros problème. Ils n'ont plus accès à l'eau potable . Comme d'habitude,  les villageois, membres de la minorité ethnique des Bahnar, se réunissent chaque semaine dans la maison communale rong pour discuter de choses et d'autres. Cette fois, le souci qu'ils expriment est grave: l’adduction d’eau provenant de la source sur les collines s'est cassée. Les familles doivent parcourir dès lors plusieurs kilomètres pour aller chercher le précieux liquide. Cette activité s'ajoute à toutes celles qui rendent leur quotidien déjà difficile. Les habitants marchent plusieurs heures chaque jour pour atteindre leurs champs. Avec ce problème, ils sont contraints de diminuer leur travail et ont plus de peine à joindre les deux bouts.


Les puits sont pollués
Les villages voisins de Kon Klor 2, Kon Jo Ri et Kon Tum Ko Nam rencontrent aussi des problèmes d'eau. Ils subissent des pénuries pendant la saison des pluies. Les torrents provoquent souvent des inondations d’eau polluée ou de boue qui contaminent leurs puits communaux. Ceux-ci ont été construits il y a longtemps et leur couvercle n'est pas suffisamment étanche. Ces catastrophes mettent en danger la santé des habitants qui ne sont pas toujours conscients de la contamination de l’eau et sont par conséquent à la merci de maladies dangereuses. Une des raisons qui cause la pollution est l’absence de toilettes dans ces villages. A Kon Ko Tu, par exemple, le nombre de foyers équipés d’installations sanitaires est particulièrement bas. Même les écoles primaires de cette commune n’ont pas de toilettes et les 200 enfants font leurs besoins derrière les arbres juste à côté. Certains villageois connaissent les risques liés à ces pratiques, mais n’ont pas les moyens de remédier à ces problèmes. Les investissements de l’Etat dans ces villages sont largement insuffisants.


Plusieurs solutions proposées par la population locale 
Pour résoudre les problèmes de ces villages des minorités ethniques, chaque communauté a décidé de se prendre en charge et de trouver des solutions locales. Les habitants discutent, proposent les différentes stratégies possibles et choisissent la plus efficace. Dans quelques villages, il faut simplement rénover des puits existants. Dans d’autres, il faudrait en construire de nouveaux. A Kon Jo Ri, la source d’eau du village doit être protégée des inondations et à Kon Ko Tu, l’adduction d’eau réhabilitée Les habitants de ce village ont également demandé de suivre des cours sur la construction de toilettes. Ils souhaitent aussi recevoir du  matériel pour effectuer les travaux. A Kon Jo Ri, les habitants veulent mettre en place un système de canalisation pour protéger des inondations les champs proches du fleuve.


Aider un villageois avec 40.- francs
La construction d'un puits communautaire pour 15 personnes coûte environ CHF 600.-. Avec CHF. 40.-, vous pouvez soutenir un habitant de la minorité des Bahnar et lui permettre d'avoir accès à l’eau potable. La réparation de l’adduction d’eau à Kon Ko Tu coûte CHF 9'500.-. Elle servira à 100 familles. La mise en place de toilettes pour une famille coûte CHF. 150.-. Nous faisons appel à vous pour soutenir ce projet et améliorer ainsi le niveau de vie des ces peuples indigènes qui sont pour la plupart marginalisés. Pour appuyer cette action, il vous suffit de mentionner «eau» et de cocher "Vietnam" sur votre bulletin de versement. Nous vous remercions d’avance chaleureusement de votre soutien.

Luana Thür


Votre contribution pourrait être de :

  • CHF 40.- pour permettre à un villageois d'accéder à l'eau potable d'un puits
  • CHF 90.- pour réparer l’adduction d’eau en faveur d'une famille
  • CHF 150.- pour aider une famille à construire des toilettes.

Inscrivez-vous à un camp