Aidez des familles khmères à accéder à l’eau potable !

  • L’unique source d’eau pour Madame Sa Mos et sa famille.

L’accès à l’eau semble être une évidence dans un des deltas les plus imposants du monde et pour une région à forte pluviométrie, balayée chaque année par la mousson. Cependant, les effets du changement climatique perturbent l’accessibilité en eau potable. La salinisation de l’eau du Mékong est devenue un enjeu majeur pour les populations rurales.

La minorité khmère plus démunie
Dans la commune de Binh Phu qui borde un des bras du fleuve, 60 % de la population n’a pas accès au réseau et doit s’alimenter en eau d’une autre manière. Les habitants ont dans le meilleur des cas accès à des puits. Faute de quoi ils doivent se résoudre à collecter l’eau de pluie ou à utiliser l’eau, souvent polluée, de la rivière. La situation est rendue plus grave encore dans les trois villages khmers : ce sont les plus pauvres de la commune. En matière d’accès à l’eau potable, il existe des inégalités criantes entre la majorité vietnamienne et les minorités ethniques.

Beaucoup de risques liés à l’eau
Une eau souillée peut avoir des effets dramatiques. La consommation ou l’utilisation pour la cuisine d’une eau insalubre additionnée à un manque d’hygiène causent de nombreuses maladies. Ces dernières ont des répercussions importantes aux niveaux économique et social. En cas de maladie, les frais de médecins, de médicaments et de transport vers des centres de soins peuvent saper considérablement le budget d’un ménage. Le temps consacré pour se procurer de l’eau peut être très long et empiète sur des activités génératrices de revenus ou sur l’école. Ce sont souvent les filles ou les femmes qui en ont la charge.

13 km de canalisations
D’une part, le projet ambitionne d’offrir un accès à l’eau potable à tous les habitants des trois villages en installant 13 220 m de canalisations et de mettre en place cinq nouveaux puits et 90 réservoirs. D’autre part, il vise également à améliorer les conditions d’hygiène en construisant 100 toilettes avec fosses septiques. Ce sont au total 1350 habitants qui verront leur situation sanitaire progresser considérablement. Le développement des communautés ethniques au Vietnam reste intimement lié à leur accès à l’eau potable.

Avec CHF 45.–, vous offrez l’accès à l’eau potable à toute une famille khmère.
Pour soutenir ce projet, il vous suffit d’indiquer « eau Vietnam» sur votre bulletin de versement.

Les familles de Binh Phu vous remercient de votre généreux soutien porteur de changement.

Olivier Dumont

Inscrivez-vous à un camp